Ostéopathie pour les enfants : des moments-clés de la vie

La petite enfance (2 à 6 ans) et l’enfance proprement dite (de 6 ans à 13 ans) constituent des moments-clés du développement d’un être humain : apprentissage de la parole, entrée à l’école, pratique du sport, changements physiques puis hormonaux avec la puberté, etc.
Ces étapes sont importantes, car elles conditionneront toute une vie d’adulte. La croissance des enfants peut être retardée ou modifiée à cause d’anciens traumatismes ou des compensations posturales. Ces problèmes se manifestant par des difficultés à s’asseoir, à marcher à quatre pattes, à marcher ou à courir.
Les troubles de la statique chez l’enfant : scolioses, lordoses ou cyphoses, sont en général le signe d’une mauvaise adaptation du corps à d’anciennes dysfonctions non prises en charge. Il sera alors indispensable que votre enfant consulte un ostéopathe pour ralentir et stopper le développement de ces types de pathologies qui pourront devenir handicapantes à l’âge adulte.

Les causes de ces dysfonctions peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes. Elles seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique. Il est nécessaire de traiter tous les dysfonctionnements de l’organisme, même si les problèmes semblent mineurs, car ils peuvent conduire à des problèmes majeurs à l’âge adulte.

L’ostéopathie, en détectant et corrigeant d’éventuels déséquilibres, permettra de franchir dans de bonnes conditions ces étapes. En effet, trois quarts des chutes et des heurts qui affectent une vie se produisent pendant cette période, avec des conséquences qui peuvent se manifester tout au long de l’existence.

Des techniques de correction adaptées à l’âge et à la morphologie de chaque enfant amélioreront les troubles vertébraux et posturaux. La collaboration avec d’autres professionnels de santé est parfois nécessaire à la prise en charge globale des enfants.

Bilan et prévention

En grandissant, un enfant acquiert des réflexes posturaux destinés à assurer son équilibre et la coordination de ses mouvements. Mais des blocages peuvent se manifester, soit dans son développement, soit à la suite d’incidents. D’où l’intérêt d’un contrôle régulier :

– notamment lors de la rentrée scolaire et avant le démarrage d’un sport.
– pour favoriser un développement harmonieux et prévenir d’éventuels déséquilibres.

Accompagnement

L’ostéopathe peut utilement compléter le rôle du pédiatre, et selon les cas de l’orthopédiste, du podologue ou encore du dentiste :

• Dos : les douleurs du dos, fréquentes en période de croissance (mauvaises postures, charges lourdes, etc.), doivent être particulièrement surveillées.

• Orthodontie : la succion régulière du pouce ou d’une tétine peut entraîner une mauvaise occlusion dentaire, voire une déformation du palais que l’ostéopathe peut rééquilibrer si elle est détectée suffisamment tôt. La pose d’un appareil dentaire pourra produire des contraintes qui auront un effet sur les os du crâne avec de possibles effets secondaires. L’intervention de l’ostéopathe permettra de réduire voire d’éviter l’apparition de ces contraintes.

• Soulagement dans les pathologies ORL (sinusite, rhino-pharyngite, otite, etc.) : l’ostéopathe n’agit pas sur l’infection, mais libère les zones en contrainte. Dans le cas d’une sinusite, par exemple, il favorise un meilleur écoulement dans les fosses nasales permettant ainsi une meilleure ventilation.

• Inattention, troubles du comportement et du sommeil : par le biais de techniques crâniennes appropriées, l’ostéopathe peut ramener un enfant au calme, fixer son attention et lui permettre de retrouver un sommeil normal.

• Les autres motifs de consultation : otites à répétition, rhumes et bronchites à répétition, asthme et autres troubles respiratoires peuvent être mieux contrôlés grâce à l’ostéopathie, toujours en collaboration avec le pédiatre de l’enfant.

À l’adolescence

À l’adolescence, la courbe de croissance s’accélère. En parallèle, les enfants subissent de nombreuses contraintes physiques : port d’un sac à dos lourd, activité sportive intense ou posture maintenue durant de longues heures à l’école. On peut alors voir apparaître des symptômes de scoliose, cyphose, des pieds plats ou creux, ou encore des douleurs articulaires.

L’ostéopathe vient également en aide aux adolescents qui subissent un stress intense, une fatigue chronique, des troubles du sommeil ou encore à des difficultés de concentration. Il prend aussi en charge les adolescents qui suivent un traitement orthodontique. En collaboration avec le dentiste et l’orthodontiste, l’ostéopathe cherchera alors à réduire les problèmes posturaux causés par une modification de l’occlusion du jeune patient. Dans cette prise en charge, les adolescents seront sujets à des tensions vertébrales importantes, des céphalées voir des migraines.

Cette fiche est extraite du Guide du patient édité par ISOstéo Lyon en 2015

2015-10-22T15:19:36+00:00

About the Author: