//Une des première cause d’arrêt de travail : le mal de dos

Une des première cause d’arrêt de travail : le mal de dos

Il est aussi un des motifs de consultation chez l’ostéopathe. « Mal de dos, mal du siècle » : la formule date, mais elle perdure.

Les ostéopathes sont le plus souvent consultés pour une lombalgie (douleur au bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires) ou une dorsalgie (au milieu du dos, dans la zone des vertèbres thoraciques) voire une cervicalgie (à la partie supérieure)

Naturellement mobile grâce à un système complexe (articulations, ligaments, muscles) notre colonne vertébrale subit toutes formes de tensions lors de mauvaises postures ou d’efforts mal dosés, de sollicitations dans nos loisirs sportifs, ou de stress à certaines périodes de notre vie. Des tensions capables d’altérer notre mobilité naturelle, de provoquer certains dysfonctionnements de l’organisme et de générer le « mal de dos » qui n’en est que le symptôme. Mais aussi des tensions qui peuvent être détectées localement ou à distance (système viscéral) et traitées par des techniques manuelles : c’est le principe de l’ostéopathie.

Traitement ostéopathique

Seul l’examen clinique permet de déterminer l’origine du « mal de dos » : vertébrale, nerveuse, musculaire, mécanique, vasculaire ou inflammatoire. Si la pathologie ne relève pas d’un traitement chirurgical ou médical, l’ostéopathe va corriger les tensions par des mouvements adaptés sur le squelette, les ligaments, les muscles, les tendons, les fascias (membranes fibreuses enveloppant les structures du corps et assurant leur maintien). Une amélioration n’est pas forcément perceptible à la fin de la consultation ; l’organisme a en effet besoin de quelques jours pour retrouver son équilibre, période pendant laquelle il est conseillé de se ménager.

Cette fiche est extraite du Guide du patient édité par ISOstéo Lyon en 2015

2016-03-19T18:28:17+00:00

About the Author: